VIDEO CONCOURS AGENDA 2030 LOCAL

CONCOURS AGENDA 2030 LOCAL

La date limite de dépôt des dossiers de soumission au concours Agenda 2030 local est reportée au mercredi 18 septembre 2019.

Télécharger ici les documents suivants:

Le Formulaire Concours Agenda 2030 Local:

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Formulaire.docx

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Formulaire.pdf

Le Règlement du concours de l'Agenda 2030:

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Reglement.pdf

DOCUMENTAIRE VISITE ANCLD AU BENIN

Nous avons 244 invités et aucun membre en ligne

Le deuxième séminaire du cycle de formation au profit des cadres et présidents des commissions thématiques de la faitière des communes du Bénin, consacré au plaidoyer, a été officiellement ouvert ce mardi 16 juillet 2019 par le maire Luc Sètondji ATROKPO en sa qualité de Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin. Financée par l'Union européenne et l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) à travers le Projet d'Appui aux Associations nationale et locale de Collectivités Locales du Bénin (PAACOL Bénin), cette formation qui se poursuit jusqu’au vendredi 19 juillet prochain à Grand-Popo, vise à renforcer l’ANCB dans ses missions fondamentales de porter les plaidoyers des communes et d’assurer leur défense.

Proposer un mécanisme de coordination et de mise en œuvre des actions de plaidoyers de l’ANCB, tel est l’objectif qui réunit à nouveau les cadres de l’ANCB et certains maires qui président les commissions thématiques de l’association. Pendant 04 jours, les techniques de négociation et l’organisation du plaidoyer vont être passés au peigne fin pour souffler une nouvelle énergie aux actions de la faîtière des communes du Bénin. A en croire le Président Luc Sètondji ATROKPO, cette initiative prend sa source du constat selon lequel la coordination au sein de l’ANCB est actuellement insuffisante pour centraliser, prioriser et faire le suivi-évaluation de ses plaidoyers. En effet, pour réussir ses missions, l’ANCB a mis en place huit commissions thématiques qui sont des creusets d’échanges entre élus, cadres, techniciens des communes, associations de communes et personnes ressources. Le rôle principal de ces commissions est de débattre des préoccupations des communes pour proposer chacune, des projets de plaidoyers à défendre par le bureau de l’ANCB. Ce sont donc deux catégories d’acteurs indispensables dans le processus de défense des intérêts des collectivités locales qui sont renforcées.

Les attentes des participants sont assez précises. « Nous souhaitons partir d’ici avec des outils, un mécanisme bien performant, qui va permettre désormais d’asseoir et de conduire de façon plus fluide, la stratégie de plaidoyer de l’ANCB », a déclaré Eusébio SANTOS, cadre à l’ANCB. Sègla LIHOUSSOU, Secrétaire exécutif de l’ANCB et animateur du séminaire, a lui aussi exprimé ses attentes, à savoir que les quelques insuccès en matière de plaidoyers à l’ANCB soient totalement conjugués au passé et qu’après la formation, la structure porte-voix des communes n’enregistre que des succès. Il a par ailleurs dévoilé ses impressions au terme des deux modules de la première journée. « Mes impressions sont bonnes après évaluation avec mes collègues qui ont participé aux exercices. Nous nous sommes rendu compte de la complexité d’une négociation qui est un processus dans lequel les intérêts ne sont pas toujours convergents. C’est cela qu’il nous faut avoir à l’esprit lorsque nous accompagnons les élus dans cet exercice », le formateur a-t-il confié.

Pour rappel, un premier séminaire sur le même thème avait déjà été organisé à l’endroit des participants en avril 2019 à Cotonou. Cette deuxième partie est une suite logique aux réflexions issues du premier séminaire.

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes