Nous avons 255 invités et aucun membre en ligne

FORMATION DES ACTEURS DU PROJET CITÉ.BJ SUR LES CODES DU NUMÉRIQUE, DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION: L’ANCB POUR UNE UTILISATION JUDICIEUSE DES OUTILS NUMÉRIQUES DANS LES COMMUNES (2)

Le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin, le maire Luc Sètondji ATROKPO a procédé ce mardi 19 mars 2019, au lancement d’un atelier de formation sur le code du numérique et le code de l’information et de la communication à Bohicon. Initié dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de promotion de la CIVIC-TECH pour une démocratie locale participative (CiTé.bj), cet atelier de deux jours vise à outiller les élus, les chargés de mission numériques et les cadres des communes bénéficiaires du projet.

« Dans le contexte actuel marqué par le démarrage effectif de la mise en œuvre d’un arsenal juridique composé d’une part du code du numérique et d’autre part du code de l’information et de la communication, il est nécessaire à notre avis, de réunir les principaux acteurs du projet CiTé.bj à savoir les communes et les structures numériques autour des dispositions essentielles de ces deux lois qui traitent certains aspects importants de la participation citoyenne numérique », a déclaré le président de l’ANCB le Maire Luc Sètondji ATROKPO, dans son allocution d’ouverture de l’atelier. Une déclaration qui montre tout le sérieux qui entoure la mise en œuvre de ce projet, financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et mis en œuvre par l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) en partenariat avec le Centre Internationale de Développement et de Recherche (CIDR).

En effet, l’un des outils essentiels sur lesquels repose le projet CiTé.bj est le numérique. Dans ce cadre, des applications numériques utilisables aussi bien sur le web que sur le mobile, seront implémentées pour permettre aux populations, notamment les couches exclues du processus de gouvernance au niveau local telles que les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les personnes âgées d’avoir leur mot à dire dans la gestion de leur commune. La formation des acteurs du projet à l’utilisation judicieuse et responsable de ces applications et des réseaux sociaux et dans le strict respect des textes en vigueur permet donc de limiter les dérapages. Ces acteurs pourront ainsi, aller répercuter les connaissances reçues au cours de l’atelier sur l’ensemble des populations de leur commune respective.

Au nom des bénéficiaires, le deuxième Adjoint au Maire de Banikoara, Alou TOKO N’DOURO a remercié l’ANCB pour sa présence permanente aux côtés des communes, dans l’amélioration de la gouvernance locale.


https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2047472882032257&id=354432531336309

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes