GOUVERNANCE COMMUNALE CLIQUEZ ICI !! 

Etoile De David 88882

CALL CENTER ANCB

photo0001

Nous avons 103 invités et aucun membre en ligne

LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION AU BÉNIN (2)

L’ANCB SENSIBILISE SES ACTEURS

CAN1CAN3Du 29 au 30 mai 2017 à l’hotel Sèna de Bohicon, L’Association Nationale des Communes du Bénin ( ANCB) organise un atelier d'imprégnation de ses acteurs sur les questions de nutrition. C'est en partenariat avec le Conseil de l'Alimentation et de la Nutrition (CAN). Les membres du Bureau de l' ANCB, ceux du Conseil National de l'Association, le représentant de la Banque Mondiale et des spécialistes de la nutrition participent à cette rencontre ouverte par le président de l' ANCB Luc ATROKPO. L’objectif est l'appropriation des réalités sur la nutrition et des défis à relever dans le but de faire reculer les frontières de la malnutrition.

Le Secrétaire Permanent du CAN a appuyé d'entrée de jeu sur la sonnette d'alarme. Les statistiques selon Rock MONGBO présentent un tableau alarmant : il existe 35 à 40 % de malnutris chroniques dans notre pays. Dans ces conditions, il faut s'inquiéter sur la survie des communautés à la base et de la nation entière. Ayant considéré d'où vient la menace, il apparaît clairement que la malnutrition provoque le dessèchement des cerveaux; ce qui privera à terme notre société de bras valides. Un véritable problème de développement se profile à l'horizon si rien n'est fait surtout dans nos communes. Rock MONGBO appelle par conséquent les élus locaux à intégrer la nutrition dans les Plans de Développement Communal (PDC). Il invite à diagnostiquer le type de problème nutritionnel spécifique à chaque commune.

L’ANCB COMME PRINCIPAL LEVIER DANS LA LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION

Comme l'a rappelé le représentant de la banque mondiale présent à cette rencontre, l' ANCB est une structure faîtière de premier ordre dans l'organigramme de la mise en oeuvre dû Projet Multisectoriel d'Alimentation, de Santé et de Nutrition ( PMASN). Et cela à dessein, après l'expérience de la mise en oeuvre du Projet de Nutrition Communautaire dans 10 communes pilotes du Bénin, à en croire Ambroise AGBOTA. Selon lui, cet atelier est important car la commune constitue le centre névralgique des interventions communautaires. La nutrition est un facteur essentiel de développement a-t-il indiqué.

LA NUTRITION AU COEUR DU DÉVELOPPEMENT

L' ANCB l'a si bien compris qu'elle organise l'atelier de Bohicon. Pour son président, c'est avec une grande conviction et une détermination sans faille que l' ANCB participe depuis quelques années à une synergie d'action impulsée par l'État béninois, pour endiguer la malnutrition dans nos communes. Selon Luc ATROKPO, en dépit des efforts fournis par les pouvoirs publics, le Bénin reste malheureusement l'un des pays africains où la prévalence de la malnutrition se situe largement au dessus des seuils de gravité fixés par l'UNICEF : " Étant donné que les enfants de 0 à 5 ans, qui constituent la tranche d'âge la plus touchée par ce fléau, portent l'avenir de notre pays...représentent le capital humain de demain pour nos communes, il apparaît urgent de consolider l'union sacrée née des réformes initiées dans le secteur de la nutrition". Le président de l' ANCB a réitéré l'engagement de l'association, en ce qui concerne sa participation à la lutte contre la malnutrition, à travers le PMASN. Luc ATROKPO a précisé que l' ANCB reste disponible pour continuer à jouer son rôle d'accompagnement des communes dans la priorisation de la nutrition au sein des investissements locaux. Le président de la faîtière des communes du Bénin reconnaît que le développement à la base n'est pas qu'infrastructurel et qu'il concerne aussi le capital humain : " Nos politiques locales doivent être aussi centrées sur le développement humain dont le principal ancrage est la promotion de la bonne croissance de nos enfants " a-t-il dit, avant d'exprimer la ferme conviction qu'au sortir de l'atelier, l' ANCB redoublera d'ardeur pour amener ses membres que sont les communes, à faire de la nutrition, une grande priorité et rechercher avec elles, les ressources nécessaires au financement des activités spécifiques et des activités sensibles à la nutrition, prévues dans les différents documents de planification locale.

 CAN2

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes