GOUVERNANCE COMMUNALE CLIQUEZ ICI !! 

Etoile De David 88882

PHOTOTHEQUE ANCB

CALL CENTER ANCB

photo0001

Nous avons 173 invités et aucun membre en ligne

FINANCES LOCALES DANS LES DÉPARTEMENTS DU MONO ET DU COUFFO* : L' ANCB VULGARISE L'ARRÊTÉ SUR LE COÛT ADMINISTRATIF DES IMPÔTS ET TAXES LOCAUX

loc2lokAprès les départements de l'Ouémé et du Plateau le 8 mars dernier, *l'Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) met le cap sur le Mono et le Couffo*. La ville de Lokossa abrite ce vendredi 24 mars 2017, un atelier pour la vulgarisation de l'arrêté sur le coût administratif des impôts et taxes locaux. C'est en présence de certains élus locaux, des receveurs-percepteurs, des receveurs des impôts et agents des services financiers des deux départements. L'objectif est de mettre tous ces acteurs au même niveau de compréhension. Il vise aussi à recueillir leurs recommandations pour une éventuelle relecture. L'atelier d'une journée a été ouvert par le maire de Parakou et président de la commission thématique économie et finances locales de l'ANCB, Charles TOKO.

Les participants échangent sur les impôts et taxes concernés par le coût administratif, la répartition des 10% du coût administratif et la procédure pour entrer en possession des 8% par les communes. Cet atelier est d'autant plus important que les acteurs locaux ne maîtrisent pas forcément le contenu et les implications de l'arrêté sur le coût administratif. De même, ils ne savent souvent pas comment recouvrer le pourcentage revenant à la cellule RFU, ou le service qui y tient lieu. L'atelier explique donc les contours de l'arrêté et la procédure pour permettre à chaque commune d'entrer en possession de la part qui lui revient.
Dans son mot de bienvenue, *Anani HLONDJI*, maire de Grand-popo, a, au nom de son collègue de Lokossa empêché, salué l'initiative de l'ANCB. Le président de la commission thématique économie et finances locales de l'ANCB a remercié les participants pour leur présence, en dépit de leurs différentes occupations. *Charles TOKO a rappelé que l'arrêté sur le coût administratif des impôts et taxes locaux, a été pris en 2015*, après un long processus de plaidoyer de l'ANCB à l'endroit du ministère en charge des finances. Selon lui, " après plus d'un an de mise en oeuvre, les communes ont toujours des difficultés à mettre l'arrêté en application, car il est soit incompris des acteurs locaux, soit la part devant revenir à chaque bénéficiaire est mal calculée". Il a indiqué qu'au cours de l'atelier, l'arrêté sera expliqué afin de mettre tous les acteurs au même niveau de compréhension. Charles TOKO a annoncé que le même exercice qui a été fait dans l'Ouémé Plateau et le Mono Couffo, se fera dans les autres binômes de départements, afin que tout le territoire soit couvert. Il n'a pas manqué de remercier la coopération suisse qui appuie l'organisation de ces ateliers.

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes